Catherine aime Yvetot et son ambiance mi-ville mi-campagne. Avec son mari, Ils ont bâti successivement trois maisons. Elle regrette l’architecture d’Yvetot d’après-guerre «pas très belle», «d’où la nécessité de sauvegarder le peu d’éléments architecturaux qui reste.»
Elle s’engage pour Yvetot, car elle veut participer à son développement, être active et surtout pour permettre à Yvetot son esprit de commune au cœur du pays de Caux et son ancrage rural.

Catherine soutient Charlotte Masset et intègre la liste Yvetot demain, car « je me retrouve dans son programme. C’est une femme déterminée, efficace. »