Steve voit très peu de points négatifs dans la ville d’Yvetot, en regard, toutefois de son ancienne ville : « J’ai connu une commune en déperdition totale. »
Il veut mettre en avant les transports qui, pour lui, sont primordiaux : « Il est important d’avoir des moyens de transport dans une petite ville. » Idem en ce qui concerne la sécurité : « C’est l’enjeu de tout le monde. »
En matière de vie culturelle : « Il est important de remettre certaines choses au goût du jour comme la fête de la musique. Il est nécessaire aussi de maintenir une proximité entre les jeunes et les anciens, notamment dans les cafés. Ce sont des véritables lieux d’échanges et de vie ! »

Steve est un homme courageux, travailleur. Il connaît « la France qui se lève tôt ». Il regrette que « l’on privilégie un peu trop les gens qui ne travaillent pas. » Il pense, notamment, en matière de gestion du temps : « Avec ma compagne, nous avons du mal à trouver le temps nécessaire pour inscrire, par exemple, nos enfants au centre de loisirs. Les parents qui n’ont pas d’emploi ou un emploi du temps moins chargé que le nôtre ont plus de facilité pour le faire. » Et déplore : « les personnes comme nous qui travaillons à plein temps ne sont pas assez reconnues !  Il y a trop de social à Yvetot ! »

Steve soutient Charlotte Masset et sa liste « Yvetot demain », car « son programme est cohérent. Nous partageons les mêmes idées, notamment sur des thèmes comme l’écologie et le désir de redynamiser Yvetot.
Il s’engage pour Yvetot, car  » c’est une petite ville qui a su garder ses commerces. Toutefois, il est nécessaire de préserver cela. Sans cette vie, Yvetot risque de devenir, un jour, une ville morte.  »